Conte des Arbres Ô Mille Magies :

L'Innocence perdue

Il était une fois, une parenthèse enchantée dans un monde qui ne cessait d'oublier..

 

Pourtant, Innocence avait toujours pris racine dans l'enfance, dans cet univers à part et merveilleux, constellé de magie, d'animaux charmants, d'histoires rocambolesques et de héros fabuleux... Des temps de cavalcades et de joues pomme d'api.. Quand le cœur frémit de crainte sous le regard cruel des ogres terriblement affamés, et toutes ces vilaines sorcières des contes ensorcelés... Puis tout à coup apaisé.. Et les yeux si vite enchantés des chants et pas des troubadours d'époques surannées, aux prouesses de magiciens dignes fils de Merlin

 

Mille  nuits et  jours nous portent ainsi au gré de saisons qui s'égrènent doucement mais qui, pour les petits anges n'existent pas ou alors si peu... Un temps où l'on croise des petites souris charriant des dents, des lapins et des cloches aromatisés au si délicieux chocolat, des bonbons et des baudruches colorés, des traineaux glacés zébrant les cieux de lignes argentées...

Awaiting Miracles by Marta Orlowska

Brujarella

by Iban Barrenetxea

Le ans  passent donc, plus sereinement certes pour certains que pour d'autres... Et petit à petit l'on abandonne les doudous qui sont pourtant le centre de tant de petits mondes, un pouce moins souvent barbouillé de salive, et plus occupé désormais à tapoter de petites touches carrées... Le train des jours et des mois serpente.... et serpente encore... L'horizon, de merveilleux se décolore peu à peu.... Les choses, les gens même, deviennent plus compliqués.. Certains pourtant s'attardent encore dans les lieux charmants et charmeurs. Ils traversent eux aussi les gués de la vie  mais n'arrêtent pas pour autant de s'émerveiller.. On les surnomme souvent les rêveurs..... La tête dans les étoiles et le cœur accroché à une branche où bien souvent se tient perché, un oiseau de paradis...

Mais les temps ont changé, Innocence ne sait plus que faire.... Elle trouve que le pays merveilleux de l'enfance est bien court désormais.... Pire encore, ceux qui restaient de grands enfants, ses amis les rêveurs ont eux aussi de plus en  plus de difficulté à voguer dans l'imaginaire, comme ils aiment tant le faire... 

 

De plus en plus tôt, de plus en plus souvent, elle entend des phrases où il est question de  revenir sur terre ; Elle se demande d'ailleurs qui peut bien être parti... ? qu'il ne faut pas faire confiance.. On la confond même avec Naïveté ! Des mots désormais qui ont le pouvoir de changer les visages connus en masques qu'elle ne reconnaît plus. Des traits qui se durcissent sous des peaux tendues et des mâchoires crispées. Des yeux qui quelquefois ne regardent plus vraiment et des lèvres serrées qui peinent tant à sourire.

Clockwork Steampunk (OOAK) Painted Mask

Il faut savoir, mais cela aussi fût oublié... Que ce que vous appelez "qualités" et "dons" apparaissent dans votre monde seulement parce que certains enfants précieux les font exister... Et en faisant cela, ils attirent autour d'eux les auxiliaires magiques qui ont jusqu'à certaines époques, fait que la vie de chacun et de tous était plus belle, plus douce, plus pure....

 

Le temps passait.. Et au milieu de tant de chagrin  si lourd que l'on pouvait se demander si cela cesserait un jour..., un oiseau s'approcha dans un bruissement d'ailes en chantant si joliment que nos trois compagnons qui survivaient alors difficilement, aux abords d'une mégalopole tentaculaire bruyante et sale, sortirent de leur hébétude. Tout d'abord surpris et comme effarés par ce son si précieux et délicat qui déchirait enfin leur désespoir, ils se redressèrent. 

 

Cette sérénade fabuleuse semblait-elle ne plus devoir s'arrêter ou le temps s'était-il donc figé ? Il était tout simplement frissonnant d'Espoir qui faisait son entrée, amaigri peut être mais déterminé, car il était avant tout un combattant du soleil. Innocence, Rêve et Idéal n'en revenaient pas de cette arrivée qui leur semblait miraculeuse... Cela faisait si longtemps qu'ils n’avaient vu et encore moins entendu parler de ce merveilleux allié qu'ils le pensaient perdu lui aussi. Et comme chacun le sait, lui disparu... Que restait-il ? Il leur raconta alors ses luttes, les enfermements dont il fut victime.. Mille fois on voulut le détruire, l'abattre... Mille fois il se releva... !

 

Son chemin de quête le menait là, vers ces compagnons, car le temps était venu d'un nouveau monde et de sa naissance qui ne pouvait plus tarder désormais... Il n'était que l'avant-garde, celui qui apportait la parole, celle qui fait espérer bien sûr, celle qui trace l'avenir... Il était temps de se mettre en chemin. 

GABRIEL PACHECO: CONEJO Y LUNA

Étonnés, le cadencement de leurs pas ralentit puis s'immobilisa... Des bruits de pierres roulées sous une cavalcade déchirèrent le silence alentour, tandis que des rires d'enfants et des cris de joie les figeaient dans un élan de surprise. Tout à coup, au détour du chemin, surgit devant eux, une troupe d'enfants aux joues vermeilles et rebondies. Leurs habits bariolés semblaient venir tout droit d'un carnaval fantasque tant ils étaient de bric et de broc, sans qu'aucune des couleurs de la plus riche des palettes ne soit oubliée... L'énergie de joie et de vie qu'ils dégageaient irradia l'espace alentour ! La troupe de gamin s'arrêta soudain, les regarda un moment comme intimidée... Puis tout à coup l'on entendit ce grand cri comme jaillit d"un seul cœur : Ce sont eux, regardez ! Innocence, Loyauté et Rêve ! Espoir les a enfin retrouvés !

 

Cette nuit là, aux sons d'instruments de musique de tous les mondes, ponctués de joyeuses cacophonies et bien sûr autour d'un grand feu, nos amis apprirent pourquoi ils furent reconnus et accueillis avec tant d'empressement et d'amour.

 

Ces enfants étaient le fruit de générations et de générations  mises à l'écart de ce vieux monde aujourd'hui éteint, car leurs parents, grands-parents et d'autres encore avant eux avaient refusé d'honorer les façons de vivre imposées par les vieilles entités sombres cristallisées en Égoïsme qui dés lors, écrasât tous ceux qui ne le suivaient pas. 

 

 

Knowledge is the key Mousie Masala

Bouleversée, Innocence a regardé au fil des ans, les enfants traverser les premiers âges précieux de plus en plus vite. Elle a vu la fin des contes qui ne sont plus si souvent racontés, des machines débiter des histoires, et des histoires encore et encore... Et ces machines semblaient aussi garder les enfants... Alors, Elle a arpenté des terres et a traversé des pays, des océans.. Elle se fît pèlerine et découvrit tant et tant de choses si tristes... Des lieux, et des endroits détruits où il y avait si peu de place pour elle, qu'il lui fallut même s'enfuir quelquefois... Il y a des contrées où elle fut même honnie.

 

Alors Innocence pleura beaucoup et très très longtemps... Elle pleura tellement que des inondations se formèrent un peu partout sur la terre.... Mais elle n'arrivait pas à s'arrêter, elle se sentait si désespérée, si déchirée.... qu'allait donc devenir ce monde si elle ne pouvait plus exister ? Hélas, elle n'était pas la seule à vivre ces affres terribles. Durant ses voyages elle avait rencontré Idéal qui lui aussi était désœuvré ; selon lui il n'y avait plus de chevaliers, pas ceux du moyen-âge expliquât-il mais ceux qui ont encore le cœur pur ! Rêve aussi se trouva sur sa route, il n'était plus que l'ombre de lui même. Refusant de s'associer à Pouvoir allié à Convoitise, il n'avait plus lui non plus sa place dans ce désert aride que devenait le monde...

 

 

Source: infumous 

Ils marchèrent donc unis, amis, liés par cette certitude que cette route les menait vers un avenir qui ne demandait qu'à s'illuminer.. Ils parlaient de ces mondes nouveaux qui s'érigeaient sur les ruines de ceux trop anciens qui finissaient par s'éteindre, par s’étouffer. Qu'il était temps qu'ils disparaissent enfin, trop usés désormais, pour laisser la place à d'autres ciels, d'autres couleurs, d'autres rêves plus adaptés, plus généreux...

 

Les saisons se succédaient, les lunes aussi dans leurs cycles éternels... Au fil de ces temps qui passaient, les pèlerins s'aguerrissaient, s'épuraient dans cette marche qui traversait l'agonie d'un monde devenu plus vil encore ... Domination et Convoitise s'étant associés à Pouvoir, derrière eux ne subsistaient que des déserts et des eaux nauséabondes où la vie n'était plus qu'un balbutiement qui s'éteignait. peu à peu..

 

Un jour, le soleil qu'ils n'avaient plus vu depuis des années, si voilé sous les brumes acides qu'il accentuait surtout les ombres, sembla soudain plus lumineux. L'air se chargea lui aussi de parfums qu'ils avaient oubliés.... Une brise câline les frôla de ses doigts d'argent et le temps sembla tout à coup se suspendre.

 

 

 

 

Olaf Hajek

Mais quelques grands sages veillaient. Ils avaient protégé leur précieuse liberté en vivant à l'écart des communautés stériles et froides qui se créaient et tous les révoltés s'étaient enfuis dans les profondeurs des bois préservés  par les paysages abrupts et les torrents tumultueux. Ils avaient en définitive été oubliés après avoir été longuement traqués, en vain.

Les lieux reculés où ils s'étaient réfugiés étaient porteurs de bien des trésors ; des sources, des terres fertiles, des fruits sauvages, des champignons, ... Tout ce qui était nécessaire à la vie et tous sûrent retrouver ces connaissances "du vivant" si longtemps oubliées mais jamais vraiment perdues. 

Ils avaient longtemps rêvé de ce nouveau monde qui serait façonné entre leurs mains. Et ils avaient souhaité qu'elles soient telles des coupes d'amour après tant d'horreurs.  Il avait ainsi été décidé qu'ils ne tueraient pas pour se nourrir et qu'un conseil de grands sages rayonnant telle une étoile, de femmes et d'hommes, d'horizons, de cultures, d'idées et de rêves différents, auraient à veiller au bien être de tous et qu'aucune décision ne pourraient à l'avenir porter préjudice à la vie, sous toutes les formes qu'elle arborait. Elle seule désormais serait fêtée et encensée tel un serment précieux, tissé d'un passé trop lourd heureusement révolu et d'un futur lumineux à naître, aurores dorées d'un présent que l'on souhaitait éternel.

En ce sens, ces conseils se tiennent désormais au pied d'un "Arbre-Maître" un Arbre-roi, dont la sagesse acquise au fil des siècles peut seul apporter les idées éclairées mais aussi l'humilité requise à cette tâche.  

 

Le temps des ogres était enfin révolu, Innocence était retrouvée et bien d'autres marraines comme elle, se rallieraient encore pour façonner cette nouvelle civilisation aux cœurs purs.

Persea.Sia